Citation du moment : Apprentissage.

"La vitesse d’apprentissage est proportionnelle à l’amplitude de la gamelle."
Un formateur

 

Ras le bol

Ras le bol par rapport à l’ambiance et les idées véhiculées ayant rapport aux peurs de la société française à l’arrivée de nombreux réfugiés

C’est une bonne remarque d’écrire qu’il y a déjà bien trop de SDF en France [1], et de s’inquiéter sur l’intégration des réfugiés.
Il n’est pas vraiment correct d’écrire qu’il faudrait d’abord aider nos "SDF français" Il serait plus juste de dire qu’il aurait déjà fallu les aider ! Nous ne sommes déjà pas capables d’intégrer les plus pauvres de nos "SDF français", alors des étrangers... c’est un faux problème. Exclure les étrangers ne veut pas dire que nous saurons régler le problème qui est dénoncé, nous aurons simplement fait un tour de bocal, et nous nous regarderons encore dans le blanc des yeux.

Nous, la France, la société, c’est vous, c’est moi, c’est les autres ; pas seulement les autres. C’est l’ensemble de nos actions et interactions et initiatives INDIVIDUELLES. Ensuite, c’est un mouvement collectif.

Partant de là, combien de français ("vous") n’ont pas aidé "nos SDF" ? Qu’avez-vous fait ? Que faites-vous à partager ces images, à part monter des catégories les uns envers les autres ?

Bien sur, si les déchets au bord des camps, les odeurs, le délabrement, la maladie, ou bien d’autres choses vous gênent, c’est normal. C’est normal car ce sont des conditions de vies indignes. Ceux qui vivent là ne l’ont certainement pas choisi, le choix de vivre comme cela n’étant pas un choix lorsque sa ville, famille sont détruites ou autres drames [2]. Ce n’est pas à eux qu’il faut en vouloir. Si vous leur en voulez d’être là "à votre porte", demandez-vous si quelqu’un leur a tendu la main. Vous peut-être ? Où plutôt si votre comportement dédaigneux et regard réprobateur ne leur donne pas plutôt envie de vous détester, vous le "français aisé"...
Un peu de psychologie de comptoir maintenant. Peu de scrupules à "pourrir la vie" à quelqu’un qu’on déteste non ? Ou encore à montrer qu’on existe par des moyens ostentatoires dans une société qui ne nous accepte pas. Quelle reconnaissance et respect donneriez-vous à une main tendue, ou un sourire ? "Ils" ne sont pas bien différents de vous et moi, sauf par la culture, et leur vie souvent bien plus meurtrie par la guerre que la nôtre.

Bien trop d’entre nous ne font rien - à chacun sa conscience. Pourtant, beaucoup se démènent pour aider les autres. Je suis bien content qu’il y ai une prise de conscience, et des mains tendues vers leur prochain, réfugié, migrant, c’est l’actualité ; mais je suis certain que tous pourraient en bénéficier : bien sur nos chers SDF "français", ou simplement le voisin de palier qu’on évite d’ailleurs.

Nous sommes très fort pour réclamer un meilleur partage, ou d’être raisonnables aux "plus riches" (patrons, parachutes dorés, politiques...). Je rappelle que dans l’ensemble des pays du monde, la France (et l’Europe) est un des pays les plus riches, et en paix dans l’Europe depuis 50 ans !!!
Nous sommes symboles d’espoir, à nous d’être à la hauteur.
Il est humain que ceux qui ont tout perdu viennent à notre porte chercher aide, refuge, ou une meilleure vie.
Partager est bien la moindre des choses. On ressort grandit de l’effort - ensemble !
Bien sur, ce ne sera pas forcément facile... surtout de nous sortir de notre petit confort... qui parmi nous ne craint pas un peu d’y perdre matériellement ? L’effort sera bien moins coûteux si tout le monde participe [3].

Concernant l’action politique, avoir un homme politique providentiel, c’est bien, mais aucun ne pourra faire la locomotive ou agir comme s’il était à lui tout seul 66 millions d’habitants. Tout au plus peut-il montrer l’exemple, faire des discours, et proposer quelques lois pour nous pousser à agir.
Pourquoi attendre pour agir ? Par contre quelques dizaines de milliers de bonnes volontés peuvent pousser un homme politique et nous dans la bonne direction. Dans quelques rares cas, une homme, ou femme fait la différence : l’Abbé Pierre, Mère Thérésa, Martin Luther King, Coluche... AUCUN, aucun n’a exclu telle ou telle catégorie. J’estime que se réclamer bienfaisant en partageant une image privilégiant une catégorie par rapport à une autre est indigne de leur mémoire, de leur action.

Sortez et allez donner un en-cas à un SDF, ce sera sûrement plus efficace qu’un partage sur Facebook. Et j’aimerai voir si vous reprendrez au SDF le repas que vous lui avez donné quand vous vous rendrez compte qu’il ne parle pas français pour vous remercier.
La misère, nous avons tous peur de tomber dedans. Alors aidons nous les uns les autres.

Notes

[1Pas tous français, et les chiffres annoncés varient d’image en image que je vois partagée... cela en fait une utilisation très démagogique au service d’un petit nombre intéressé par le pouvoir et/ou pour détourner l’attention. Le problème est vrai, la réponse que les images induise est simpliste, incorrecte.

[2et si certains l’ont fait, c’est peut-être par dégoût de cette société

[3Je laisse faire le calcul, accueillir 24000 personnes en 2 ans, pour 66 millions de personnes, c’est loger 1 personne pour 2750 habitants, l’équivalent d’un petit village

Article du 8 septembre 2015 (0 visite(s))

Bonnes idées !



Bonne idée !Soutenez les logiciels libres !

Promouvoir et soutenir le logiciel libre



44678 visites, 124 visite(s)/jour
Mis à jour le 05/12/2017 à 22:43
Version : avril 2014

© 1999-2017 Pascal DELROT

Contact / Mentions légales
Creative Commons License
Création(s) mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Site optimisé pour être visible

Site publié grâce à :
Site publié grâce à SPIP 3.1.6 [23598] Réalisé avec openSUSE Linux